Critique : Dogman – Little Big Man

Affiche de Dogman de Matteo Garrone sur laquelle le héros interprété par Marcello Fonte promène plusieurs chiens dans sa banlieue.

Toiletteur pour chiens aimé par tous les habitants de sa banlieue déshéritée, Marcello aide son ami Simoncino, petite frappe du quartier, lorsque ce dernier sort de prison. Après lui avoir notamment dépanné de la cocaïne, Marcello voit son ami devenir de plus en plus encombrant. Lorsque Simoncino franchit la limite à ne pas atteindre et détruit le quotidien du toiletteur, ce dernier décide de se montrer impitoyable.

Au cœur d’une ville délabrée et laissée à l’abandon, Marcello a réussi à s’offrir un quotidien tranquille. Extrêmement dévoué envers les chiens dont il s’occupe, le héros les chérit et réussit à calmer les plus réticents à l’idée de prendre un bain, comme le révèle la superbe introduction qui en dit long sur la bienveillance, la patience et la force silencieuse du personnage.

Photo tirée de Dogman de Matteo Garrone sur laquelle le héros interprété par Marcello Fonte s'occupe d'un chien dans sa boutique.

Père aimant et apprécié des autres habitants de la ville, Marcello voit tout l’équilibre qu’il s’est efforcé de maintenir être littéralement réduit en bouillie par Simoncino. Si le héros est probablement l’un des protagonistes les plus touchants que l’on ait vu cette année au cinéma, la petite frappe fait à l’inverse partie des plus détestables croisés sur un écran depuis un bon moment.

Dès son arrivée, la tension s’installe et Matteo Garrone la fera monter progressivement avec les pétages de plombs de plus en plus soudains et violents de l’ancien boxeur particulièrement imposant et accro à la cocaïne. Le point culminant de son déchaînement est un deal qui tourne mal et que le cinéaste laisse durer pour souligner l’impuissance de Marcello face à son ami complètement cinglé.

L’injustice de ce récit qui s’apparente à celui de David contre Goliath atteint son paroxysme lors d’une trahison à la suite de laquelle Marcello fera tout pour conserver sa dignité. Sans trop dévoiler le récit, le toiletteur se fait subitement rejeter par toute sa communauté à cause de Simoncino. Alors que la boutique du héros et les chiens qui s’y trouvent semblaient pouvoir préserver le héros du voyou, les nombreuses exactions de ce dernier auront fini par démolir toute la symbolique autour de cet abri.

Photo tirée de Dogman de Marcello Fonte sur laquelle le héros interprété par Marcello Fonte se tient devant sa boutique.

Pour amener l’envie de vengeance de Marcello, le réalisateur de Gomorra et Tale of Tales se sert habilement d’une ellipse d’un an qui rend l’évolution du personnage totalement surprenante. Si le spectateur a conscience que le héros a été profondément marqué par la trahison de son ancien ami, qui lui a fait perdre toute la reconnaissance des habitants à son égard qu’il souhaitait tant préserver, il ne s’attend en revanche pas à une fin aussi radicale et poignante.

Le dernier acte du film évoque un duel entre deux hommes tout droit sortis d’un western. Dans sa façon de capter le vide autour de la banlieue ainsi que le sentiment d’abandon, Matteo Garrone empruntait déjà beaucoup au genre dans la première partie du long-métrage. Les chevauchées à moto de Simoncino dans l’artère principale de la ville renforcent ensuite cette impression sur la fin. Seul, à l’image de Gary Cooper dans Le train sifflera trois fois, le frêle Marcello va se lancer à la recherche de son ennemi dans des rues désertes pour leur ultime confrontation. Lors de la conclusion, l’émotion jaillit lorsque le héros clame son besoin d’être reconnu et d’échapper à la solitude dans laquelle son ancien ami l’a enfermé. Impérial, le comédien Marcello Fonte dévoile alors toute sa force enfouie depuis le début du film, au même titre qu’une fragilité qu’il s’obstinait à dissimuler et qui vient heurter le spectateur dans les magnifiques derniers plans.

Dogman est disponible en DVD et Blu-Ray depuis le 14 novembre 2018.

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.