Critique : Une journée en enfer – Summer in the City

Affiche restaurée d'Une journée en enfer de John McTiernan sur laquelle nous voyons Bruce Willis au premier plan, un immeuble en train d'exploser et l'Empire State Building au second plan.

Avé ö toi John McTiernan, innovateur de la fin des années 1980 des films d’action, à l’instar de Richard Donner.

Sorti en 1995, Die Hard with a Vengeance fut le plus gros succès annuel. Nous suivons une fois de plus les aventures du célèbre John McLane, interprété par Bruce Willis.

Mais ici, recadrons-le. Une scène, un plan. Notre choix se porte sur l’introduction « explosive » qui annonce dès le début un film aux nombreuses « surprises ».

Cette scène n’est pas très longue (1min 07) et ne comprend pas énormément de plans (22). Le film commence comme c’est le cas dans de nombreuses œuvres sur des plans de la Grosse Pomme. Une musique qui monte, des cartons du titre qui arrivent nous promettant de l’action (Die Hard with a Vengeance).

Puis une envolée musicale avec le morceau Summer in the City de Loving Spoonful. Très bien, le spectateur est au courant, nous allons avoir chaud dans la mégalopole. L’été sera harassant et nous fera transpirer.

Après quelque plans d’ensemble de la ville, le réalisateur zoome avec son microscope. Place aux humains, à leur vie quotidienne. Des sorties de métro, des vendeurs à l’étalage… New York est une ville bondée continuellement possédée par une nuée de va et vient de ses habitants.

Un plan sur un magasin d’une grande avenue. Raccord dans l’axe, toujours ce même magasin. Puis ce dernier disparaît dans une explosion, mettant court à la musique endiablée. A la place, la peur s’installe. On multiplie les plans de l’attentat sous plusieurs axes, en répétant parfois les mêmes et en y insérant quelques ralentis.

Le tour est joué, McTiernan et son méchant Simon (Jeremy Irons) ont notre attention. Nous pouvons désormais jouer à « Jacques a dit »…

Yeepeekai, Broz and Girls.

Guillaume Prévost

Ce contenu a été publié dans Recadrage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *