Critique : El Gato Con Botas – Decepción Simpática (disponible en VOSTFR)

Affiche du film Le Chat Potté sur laquelle le chat pose de dos, une épée à la main.

De tous les personnages de la saga Shrek, le Chat Potté est sûrement l’un des plus savoureux et les plus appréciés du public. Le quatrième épisode de Shrek étant le dernier, il était normal que les studios Dreamworks veuillent continuer à exploiter la poule aux œufs d’or tout en lui donnant un nouveau départ. Le Chat Potté s’impose donc comme le premier spin-off officiel.

Voulant complètement se détacher des épisodes précédents, l’action est concentrée sur les aventures du matou avant sa rencontre avec l’ogre vert. Nous quittons donc Fort Fort Lointain pour rejoindre le territoire hispanique, désertique et source d’hommages et clins d’oeils aux films de Sergio Leone. Potté est un aventurier solitaire qui va croiser la route de Kitty Pattes de Velours et partir en quête de haricots magiques…

Reprenant la recette de ses prédécesseurs, le film est bourré de références, de gags et de scènes d’action. Pour les enfants, c’est le divertissement parfait. Les adultes auront droit eux aussi à leur lot de scènes cocasses et s’amuseront à se rappeler toutes les œuvres évoquées, des westerns aux contes de Perrault.  Malheureusement, le film est moins drôle que la saga Shrek. Le scénario est supérieur aux troisième et quatrième volets mais bien loin des deux premiers.

Les deux personnages principaux sont attachants et leur romance toujours ponctuée d’humour et d’ironie mais il manque tout de même quelque chose que les studios Dreamworks ne parviennent pas à retrouver depuis Shrek et sa suite. En effet, l’irrévérence et la subversion ont pratiquement disparu et c’est sans doute ce qui manque aux plus âgés. Les personnages secondaires sont beaucoup moins présents et surtout moins comiques que ‘Tit Biscuit ou les Trois Petits Cochons.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Le Chat Potté est un quelque peu décevant mais il reste une œuvre légère et ne tombe jamais dans les longueurs, grâce à sa courte durée (1h25). Graphiquement, le film est un sans faute. Même s’il ne provoque pas d’éclats de rire, il ravie les plus petits et est loin d’être l’une des moins bonnes productions Dreamworks, se plaçant au dessus Nos voisins les hommes ou le récent Kung Fu Panda 2.

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Critique : El Gato Con Botas – Decepción Simpática (disponible en VOSTFR)

  1. Quentin dit :

    Je l’ai vu hier soir, en 3D et en espagnol : les voix de Banderas et Salma Hayek sont un régal. Et moi qui ne suis pas un fan de la 3D, j’y ai cette fois pris beaucoup de plaisir !!!
    Alors certes, on n’est pas au niveau des deux premiers Shrek, mais en le prenant pour ce que c’est (un spin-off pour amasser de la thune) j’ai été très agréablement surpris !!!
    En relisant cette critique, je me suis aperçu qu’effectivement il n’y a pas vraiment de personnages secondaires vraiment poilants, mais je me suis surpris à éclater de rire plus de fois que lors de plupart des derniers dessins animés que je suis allé voir dernièrement (à part Despicable Me!)…
    Le scénario est très classique mais l m’a fait beaucoup rire, il est tellement craqué…
    Non, vraiment je n’ai pas du tout été déçu, je le conseille 😉

  2. Pas mal la métaphore au début « poule aux oeufs d’or » : c’est le cas de le dire avec l’Oeuf ! Pour ma part, j’ai pas aimé ni détesté : ça reste vraiment pour les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *