Critique : Super 8 – Génération Perdue

Affiche de Super 8 sur laquelle nous voyons un champ et des enfants à la verticale. La photo a été retournée.

Où sont passés nos films d’enfants tels que Les Goonies, E.T. ou encore Small Soldiers ?

Il y a près de vingt ans maintenant que nous n’avons pas vu une œuvre comme celles précitées où l’on suit un groupe d’ados ne dépassant pas la quinzaine qui grandit au cours d’une histoire magique remplie d’aventure, de comédie mais aussi de jugeote et de maturité.

Exit ces films là où l’on avait des ados qui se rebellaient contre leurs parents pour leur prouver, au final, qu’ils avaient grandi et qu’ils étaient désormais adultes. Exit les Stand By Me, périple de quatre amis formidables qui vont apprendre à se connaître ou encore l’oublié Explorers dans lequel des enfants veulent construire un vaisseau spatial.

Désormais, ce sont des ados qui s’amusent à jouer au chat et à la souris avec leurs amourettes tout en agitant leurs baguettes magiques contre un ennemi beaucoup plus charismatique qu’eux. Ou encore ceux aux dents longues avec leurs expressions monolithiques à souhait qui encore une fois semblent appartenir à une histoire sans fin et sans queue ni tête.

JJ Abrams a choisi de reprendre le modèle des films des années 80 en rendant particulièrement hommage à Steven Spielberg et son E.T.

Le résultat : Super 8, film de science-fiction sublime nous racontant l’histoire d’un enfant ayant perdu sa mère et de sa bande d’amis qui font un film de zombies. Jusqu’au moment où ils sont témoins pendant leur tournage du déraillement d’un train, convoi de la NASA contenant un « alien ».

Photo des deux héros de Super 8 avec leur père respectif observant un désastre.

Les acteurs sont magiques, avec une mention spéciale pour Elle Fanning, sœur de Dakota et aussi à Kyle Chandler (Friday Night Lights). Le scénario se tient de bout en bout tout en restant « classique ».  La mise en scène d’Abrams est puissante, ce qui nous laisse penser qu’il est vraiment le digne successeur de Steven Spielberg (la scène de déraillement est tout simplement « Legend…Wait for It…ary »).

Vous aimez Les Goonies, E.T. et vous cherchez une idée de cadeau ? Petit ou non, jeune ou vieux, ce DVD ou Blu Ray est pour vous.

Guillaume Prévost

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *