Critique : Iron Man 3 – Grosse Fatigue

Affiche d'Iron Man 3 de Shane Black sur laquelle nous voyons Gwyneth Paltrow et Robert Downey Jr dans les bras l'un de l'autre. Ils semblent très inquiets. De nombreuses autres armures s'envolent au second plan.

Le manque d’inspiration hollywoodien n’étonne plus personne. Le public s’y est habitué et l’on consomme des suites, des remakes et des films de super-héros par dizaines. A l’inverse de la plupart des spectateurs, nous avons découvert le troisième opus des aventures d’Iron Man après Man of Steel qui, malgré ses fulgurances, n’était pas exceptionnel. En ce qui concerne Iron Man 3, nous avons eu beaucoup de mal à rentrer dedans et même s’il possède probablement certaines des meilleures idées de la trilogie, il souffre également des pires.

Après avoir affronté des milliers d’aliens dans les rues de New York avec ses autres potes en collants, Tony Stark a des crises d’angoisse. Lorsqu’il est rattrapé par son passé et doit faire face à des démons qu’il a lui-même créés, le milliardaire excentrique ne s’en sort plus. Et lorsqu’il s’engage dans une quête vengeresse contre le Mandarin, un redoutable terroriste, c’est la débandade.

L’idée de confier la réalisation de cette suite à Shane Black, l’auteur à l’origine de L’arme fatale et Kiss Kiss Bang Bang, était une excellente idée. Jon Favreau s’était planté en grande partie sur le deuxième et n’a pas hésité à passer le flambeau. Il opère tout de même en tant que producteur exécutif et l’on retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de la franchise. S’il a bien évolué, Stark débite toujours aussi rapidement et fait son show pendant deux heures. Grâce à la finesse d’écriture de Black, Iron Man est moins agaçant qu’auparavant et beaucoup plus touchant. Ce troisième long métrage met le doigt sur les points faibles du héros, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Photo de Robert Downey Jr et Don Cheadle dans le film Iron Man 3 de Shane Black. Les deux acteurs sont côte à côte et semblent faire face à un ennemi. Downey Jr saigne du visage tandis que Cheadle tient une arme.

Malheureusement, toutes les difficultés auxquelles devra faire face Stark ne sont pas nouvelles et l’on préférait voir toutes ces épreuves dans le Spiderman 2 de Sam Raimi. Iron Man 3 manque d’originalité et si son déroulement n’est pas désagréable, le spectateur n’en profite pas pleinement car il a déjà eu droit à toutes ces remises en question dans les trois quarts des œuvres du genre sorties ces dernières années. C’est dommage, car à côté de ça, Black fait des trouvailles dans l’utilisation des armures ou dans la relation de Rhodes et Stark. On sait que Black a énormément contribué au buddy movie et cela se ressent dans la deuxième moitié du film.

Cette seconde partie contient d’ailleurs des scènes d’action jouissives et impressionnantes. Hélas, elles ne parviennent pas à combler le fouillis général, gros défaut d’Iron Man 2 que Shane Black n’aura pas réussi à corriger. L’utilisation du Mandarin est catastrophique, Ben Kingsley (Gandhi) est en roue libre et nous avons là le méchant le plus pitoyable de l’année. Certains personnages sont sacrifiés à l’image de celui interprété par l’excellente Rebecca Hall (Vicky Cristina Barcelona). En revanche, la plus belle surprise du film vient probablement de Gwyneth Paltrow (Two lovers) qui a gagné en épaisseur et s’affirme enfin comme l’alter ego de Stark, ce qu’elle aurait dû être dès le premier long métrage de la saga. Il faudrait prévenir Guy Pearce que les blockbusters ne sont pas faits pour lui. Le bougre est mauvais, cabotine et gesticule dans tous les sens. Constamment dans l’excès, sa prestation est aux antipodes de celles qu’il est capable d’offrir dans les œuvres de John Hillcoat (The proposition, Lawless).

Iron Man 3 est une déception, longue et inégale dans son rythme mais on ne peut enlever à Shane Black sa générosité. Ce ne sera sans doute pas le cas mais il faudrait que la franchise s’arrête vite car elle a déjà trouvé la plupart de ses limites.

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *