Critique : Luther – La soif du bien

Affiche de la série Luther sur laquelle Idris Elba, pensif et désespéré, se tient la tête. On distingue la ville de Londres sur le second plan rouge.

Pour la première série que nous critiquons sur le blog, nous avons choisi une œuvre policière anglaise qui vient tout juste de débarquer dans les bacs et fait parler d’elle depuis un bon moment. Malgré son format cours (6 épisodes de 52 minutes), Luther est tout de même parvenu à réutiliser pas mal de codes du genre en se les réappropriant avec brio, pour notre plus grand plaisir.

Le capitaine John Luther est un policier qui est constamment sur le fil du rasoir. Lorsqu’il laisse tomber le pédophile Henry Madsen d’un échafaudage sans chercher à le rattraper, les soupçons s’accumulent vis à vis de son intégrité. Mais Luther ne se laisse pas abattre et continue d’enquêter sur d’autres affaires même lorsque sa carrière est en jeu. C’est à ce moment là qu’il rencontre Alice Morgan. Il est persuadé qu’elle est la meurtrière de ses parents. Mais comment inculper une personne lorsque l’on n’a aucune preuve de sa culpabilité ?

Evidemment, la série ne se résume pas à ça. Mais il est délicat d’en dire plus sans spoiler. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, de nombreuses surprises vous attendent et le récit prendra des tournants inattendus qui risquent de vous laisser pantois. L’un des points forts de Luther est de se pencher sur des criminels qui présentent tous des traits de caractère intéressants. Ici, pas question de résoudre les enquêtes à la chaine comme dans Les experts. Chaque histoire a sa place et le résultat final fait preuve d’une belle continuité. Les scénaristes réussissent à explorer des problèmes sociaux qui gangrènent l’Angleterre depuis de nombreuses années, à l’image de la guerre des Malouines ou la lutte en Irlande du Nord.

Le suspense est au rendez-vous, l’action aussi. Mais ce qui nous séduit le plus, c’est la grisaille londonienne qui vient accentuer le parcours tumultueux de ce capitaine désorienté mais obstiné. Les clins d’œil aux œuvres majeures sont présents (Taxi Driver, Le silence des agneaux, Shining), mais la série n’a jamais de mal à trouver sa propre voie et à nous surprendre constamment. En ce qui concerne la réalisation, elle est toujours soignée et impeccable. Si vous pensez connaître tous les artifices du polar, on vous met au défi de deviner toutes les péripéties. Evitant les habituels happy end hollywoodiens, Luther aborde la mort de manière complexe, sous un œil fataliste et tragique mais en aucun cas pessimiste.

Photo d'Idris Elba avançant dans une ruelle londonienne dans la série Luther. La voiture au second plan semble ravagée.

Que dire de l’acteur principal, Idris Elba (Rock’n’rolla) ? Après le rôle de Stringer Bell dans The Wire, le comédien revient nous mettre une claque à travers le petit écran. Méritant amplement le Golden Globe qui lui a été remis au début de l’année, il sublime l’intelligence de l’écriture, apporte les émotions nécessaires et provoque ainsi notre attachement immédiat. Luther est un être spontané mais réfléchi qui n’hésite pas à remettre en cause les règles pour suivre son instinct afin d’arriver à une fin nécessaire, la justice. Mais à l’inverse de l’inspecteur Harry, il n’en devient jamais antipathique ou dur et reste toujours profondément humain. Luther est une sorte de prêcheur qui tente de remédier aux souffrances des autres, même si cela doit lui couter la vie. L’aspect religieux est très présent dans la série, jusque dans le nom du capitaine, le même que celui de deux figures importantes du protestantisme, fondamental en Angleterre. Les scénaristes préfèrent s’en tenir aux anecdotes subtiles et le propos ne prend jamais le dessus sur l’intrigue policière. C’est l’une des autres qualités de la production. Enfin, si nous n’évoquons pas les personnages secondaires, c’est pour vous laisser le plaisir de les découvrir mais ne vous inquiétez pas, ils sont eux aussi très bien développés et interprétés.

Luther, c’est à se procurer immédiatement en DVD ! Le coffret contient également la saison 2, que nous n’avons pas encore eu l’occasion de visionner. Une chose est sûre, si vous avez envie d’une bonne dose d’adrénaline et d’enquêtes qui ne mettent jamais de côté les personnages au profit du spectaculaire, cette petite merveille est faite pour vous !

Ce contenu a été publié dans Séries. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *