Critique : New Kids Turbo – Le beauf prend de l’ampleur

Affiche du film New Kis Turbo sur laquelle la bande d'amis est adossé sur une voiture tunée sur une première photo et marchant lourdement armée sur une seconde photo en bas de l'affiche.

Préparez vous à un choc. Qui aurait cru que la claque viendrait de… Hollande ? Mais non pas François. Le pays des vélos et du gouda, voyons. Attention, New Kids Turbo n’est ni un bijou pour sa mise en scène, sa bande originale, sa photographie, ses costumes… C’est tout simplement un monument cinématographique de la connerie.

Nous sommes à Maaskantje, dans le Brabant du Nord, une région paumée où de nombreux Confessions Intimes, Tellement vrai et autres Strip-Tease néerlandais ont été tournés. Dans cette petite commune vivent le légendaire Richard Batsbak et sa bande. Après avoir subi de douloureux licenciements, l’équipe décide de se rendre à l’agence Pôle Emploi afin d’exiger une augmentation de leurs indemnités chômage. Lorsque le patron décide de couper court à leurs revenus suite à une agression, Richard et son gang comprennent qu’ils ne pourront plus se payer de fricadelles. Ils décident alors de basculer dans l’anarchie totale.

La première raison pour laquelle il faut impérativement voir New Kids Turbo, c’est pour la langue. Admettons le, malgré notre goût prononcé pour le cinéma étranger, mater un long métrage hollandais en V.O. dans lequel les insultes fusent reste une expérience assez rare.

Photo de l'équipe d'amis de New Kids Turbo alignés face à des ennemis.

Malgré sa bêtise apparente et assumée de bout en bout, le film est plutôt bien mis en scène même si un sérieux manque de moyens se fait parfois ressentir. Mais les auteurs n’hésitent pas à en jouer. On a d’ailleurs l’impression de se faire escroquer dans une partie qui nous explique que nous ne pourrons pas voir le reste de l’œuvre suite au dépassement du budget, mais nous sommes vite comblés dans une dernière demi-heure qui s’avère réjouissante. New Kids Turbo réussit à aborder un contexte de crise avec un humour politiquement incorrect savoureux qui en déstabilisera plus d’un. Si l’on ne sait pas à quoi s’attendre au début, on est vite pris par surprise par cette énergie à vouloir dynamiser le genre en repoussant toutes les limites. Dans le style « on revisite la culture beauf locale », New Kids Turbo fait passer Dikkenek pour un épisode d’Hannah Montana (Aucune offense, nous adorons et vouons une grande admiration aux deux titres cités, surtout le dernier).

Le plus fabuleux dans cette histoire, ce sont les personnages. Ils sont parfaitement écrits et interprétés. Fans de musique de supermarché, de tuning, de nunchakus, arborant la coupe, la moustache et le survêtement d’Akhenaton façon Je danse le mia mais avec beaucoup moins d’élégance, ces cinq allumés vous rappelleront probablement votre cousin éloigné qui réside dans les Vosges et n’hésite pas à se gratter le testicule droit lors de la cuisson des chipos du barbecue familial.

New Kids Turbo est sorti en 2010 dans son pays mais n’a toujours pas été distribué chez nous. Il ne le sera sûrement pas, car une comédie avec autant d’audace et surtout autant d’humour, ce n’est pas tous les mercredis que l’on voit ça par ici. Tant pis, on se contentera des Vacances de Ducobu ou l’humour transgressif à la française, en salles cette semaine.

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Critique : New Kids Turbo – Le beauf prend de l’ampleur

  1. Serieusement comment êtes vous tombé sur ce film?!!!!

    • Kévin Romanet dit :

      Haha c’est un ami qui nous l’a passé ! On est pas déçu 🙂

      Il y a une même une suite qui a été tournée : New Kids Nitro !

  2. cédric dit :

    pour info les gars de new kids sont des Gabbers, c’est un style de vie hyper répandu depuis les années 90, la musique du hardcore des années 90 et la danse du hakkuh ( dansé un peu bizarre pour le coup ).

    D’ailleurs dans le film apparait DJ Paul Elstak qui n’est ni plus ni moins que le pionnier de la musique Hardcore.

    • Kévin Romanet dit :

      Merci pour l’info, j’avoue que je n’y connais rien du tout ! En tout cas ça donne envie de jeter un coup d’oeil sur le style 🙂

  3. Jeannot dit :

    J’adore ces films, il y a aussi une mini série qui a été tournée : New Kids.
    Le premier épisode a été traduit en français !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *