Critique : Nouveau Départ – American Dream

Affiche de Nouveau Départ de Cameron Crowe sur laquelle Matt Damon et Scarlett Johansson sont à l'entrée d'un zoo et semblent s'émerveiller.

Cher Kevin,

Comment vas-tu ?

Il faut que je te raconte une très belle expérience que je viens de vivre. Comme tu le sais, je viens de tourner dans le nouveau film de Cameron Crowe, le type qui a fait Jerry Maguire. J’étais sceptique par rapport à son scénario, basé sur l’histoire de Benjamin Mee. Mais après quelques films plutôt sombres, mis à part L’agence et Happy Feet 2, j’avais envie de quelque chose de simple, de reposant mais pas vain. C’est pour cela que j’ai accepté le rôle. J’adore tourner avec les frangins Coen, avec Clint ou Paul Greengrass mais ils demandent des interprétations intenses qui nécessitent une très grande implication.

Je ne dis pas que le rôle de Benjamin ne demandait pas d’efforts mais l’œuvre de Cameron est tellement légère qu’elle m’a donné une véritable bouffée de fraicheur. Tourner dans ce zoo avec tous ces animaux et cette reconstitution, c’était vraiment quelque chose de magique. Cameron a eu l’intelligence de prendre de vrais animaux, pas de les reconstituer en images de synthèse même si j’avoue que les scènes avec eux s’avèrent être les plus prévisibles du long métrage. Il n’empêche que jouer à leur côté était réellement impressionnant. Tout comme l’équipe avec laquelle j’étais. La petite Maggie Elizabeth Jones, qui joue ma fille, est époustouflante pour son âge. Le petit bout de chou était vraiment irrésistible et je pense que cela se verra à l’écran. Comme tu pourras le constater, j’ai quelques scènes intenses avec le petit qui joue mon fils, Colin Ford. Il est entré dans la peau de l’adolescent tourmenté sans réelle difficulté et m’a épaté. En ce qui concerne Scarlett, ne crois pas les rumeurs qui disent que c’est une garce. Avec nous, elle était exquise. Elle a pris très au sérieux son rôle, au même titre que moi, sans faire de caprices lorsqu’on devait s’occuper des séquences avec les tigres ou les lions.

Photo de Scarlett Johannson et Maggie Elizabeth Jones s'occupant d'animaux d'un zoo dans le film Nouveau Départ de Cameron Crowe.

Je te joins une photo des sublimes Scarlett & Maggie

Cameron m’a laissé une grande liberté. Je t’avoue que j’étais tellement bluffé par son script, par ses décors et par l’environnement qui nous entourait que je n’ai pas vraiment fait attention à sa réalisation, à ses cadres. Je me suis laissé transporter par l’histoire. J’ai apprécié sa méthode de travail, il est prévenant mais pas sans cesse derrière toi. Si je me lance dans la réalisation, j’aimerais être comme lui avec mes comédiens. Son film est d’une naïveté hallucinante mais elle est exprimée d’une façon tellement sincère que je ne pouvais rien lui reprocher. Pourquoi chercher à râler quand tu as un homme passionné cherchant à transmettre des émotions simples en face de toi ? Il a su aborder le deuil et la solidarité d’une très belle façon et même si je dois admettre que certaines scènes sont mielleuses, je ne peux que saluer son travail. Bosser avec un homme qui veut donner du bonheur à son public, aux petits comme aux grands en intégrant des passages comiques des plus enfantins et des moments bouleversants fut l’une des meilleures opportunités que j’ai su saisir dans ce métier.

Photo de Matt Damon s'occupant d'un tigre dans le film Nouveau Départ de Cameron Crowe.

Evidemment, le film n’est pas parfait, je l’admets. Il traîne parfois en longueur mais reconnais qu’il ne néglige aucun personnage. Car avant d’être un film sur un zoo, il s’agit d’une aventure humaine, d’un homme qui tente de retrouver goût à la vie et pense prendre la meilleure décision pour ses enfants. J’avais par moments l’impression de tourner dans une production Disney, mais une bonne. Puis venaient les passages sérieux, dramatiques, comme cette confrontation avec Colin, qui, je pense, est très juste et ne tombe en aucun cas dans le cliché. C’est ce qui est paradoxal avec Cameron. On a parfois l’impression qu’il s’exprime comme un gosse qui vit dans un univers totalement irréel, puis la seconde d’après il fait preuve d’une maturité que tu n’aurais pas pu imaginer.

Tu verras, We bought a zoo (je crois qu’il a été rebaptisé Nouveau Départ en France) n’est pas un chef d’œuvre mais si tu parviens à retrouver ton âme d’enfant, je pense qu’il te plaira. J’espère qu’il te fera le même effet qu’à moi et que tu te sentiras bien après l’avoir vu. Après tout, un feel-good movie à l’américaine, je suis certain que ça te séduira. Pardonne moi pour mon français et pour n’avoir parler que de moi et mon film mais je tenais vraiment à ce que mon sentiment soit partagé.

 Bien à toi,

                                                                                                                                                       Matt

P.S. : L’article que vous venez de lire est fictif. Toute ressemblance avec une personne existante serait purement fortuite.

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *