Rétrospective 2012

Montage photo de certaines affiches de films de 2012 : Le Territoire des Loups, Amour, Holy Motors, Looper, Des Hommes Sans Loi, Moonrise Kingdom.

Chaque nouveau début d’année, on décide de faire le point sur tout ce qu’on a vu au cinéma pendant un an, sur ce qu’on retiendra et ce qu’on oubliera très vite. Beaucoup disent que 2012 était une année très pauvre. On a préféré creuser un peu et même s’il est vrai que nous avons été très déçus par certaines œuvres très attendues à l’image de Prometheus, il faut reconnaître que nous avons également été surpris positivement plus d’une fois.

Du côté des blockbusters, notre coup de cœur revient au Territoire des loups, véritable claque qui ressuscitait Liam Neeson. Peter Jackson nous a émerveillés avec son Voyage Inattendu. On a pris notre pied devant Avengers, Skyfall, Expendables 2 ou le récent Jack Reacher. David Fincher nous a tués une nouvelle fois avec Millénium, bijou de mise en scène. On a également beaucoup aimé John Carter, œuvre riche et bien trop sous-estimée. En revanche, on jettera sans hésitation le dernier épisode miteux de Twilight, le dernier Jason Bourne qui n’aurait pas dû être tourné, tout comme le remake de Total Recall ou l’infâme Taken 2. Mais la palme de la plus grosse chiasse revient à Abraham Lincoln : Vampire Hunter, production Burton qui a piqué les yeux de millions de spectateurs. En ce qui concerne Burton, son Dark Shadows n’était rien d’autre qu’un recyclage foireux mais heureusement, il a su se réinventer avec Frankenweenie.

2012 était sans aucun doute l’année du romantisme. De rouille et d’os, Amour et Moonrise Kingdom nous l’ont magnifiquement prouvé chacun à leur manière. On a également adoré le mielleux Nouveau départ, le nostalgique Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare ou le tordant 5 ans de réflexion. Dans ce dernier, il y avait Jason Segel, qui a également fait un sans faute avec Les Muppets et Jeff who lives at home. Côté comédie, nous avons eu un coup de cœur pour Camille redouble, La part des anges, 21 jump street et surtout Ted. Vous aurez remarqué que les français nous font toujours autant rire et que cette année a été particulièrement fructueuse pour le paysage humoristique de l’Hexagone. Ou pas. Pour n’en citer que quelques uns, on se sera bien ennuyé devant De l’autre côté du périph, le dernier Astérix, Nous York, Les seigneurs ou encore Do not disturb. On est certain que Boule et Bill et Les profs rattraperont toutes ces légères catastrophes.

Pour revenir à un registre plus sérieux, on vous conseille de voir le dernier Leos Carax, Holy Motors, le meilleur hommage au cinéma possible. On vous recommande également le dernier Clooney, The descendants, dans lequel il enfilait les chemises dégueulasses d’un père perdu au milieu d’Hawaï. Steven Spielberg enchaîne les exploits. Après Tintin et avant Lincoln, il nous a offert le très beau Cheval de guerre. Ben Affleck a réussi à dresser un suspense impeccable avec Argo. Andrew Dominik nous a plongés dans un univers de gangsters dépressifs réjouissant avec Cogan. Martha Marcy May Marlene n’est pas que le titre le plus bizarre de l’année, c’est également l’une des mandales du début 2012. Looper est la surprise SF qu’on n’attendait plus. En revanche, Clint Eastwood nous a profondément énervés avec J.Edgar.

Bannière du film La Taupe de Tomas Alfredson. Gary Oldman se tient au centre d'un montage photo où l'on découvre les personnages secondaires et l'univers froid des espions.

Mais si l’on devait résumer l’année avec le nom d’un comédien, ce serait Tom Hardy. Il y a bien évidemment eu le Bane du Dark Knight Rises, épilogue magistral d’une trilogie déjà culte. Il y a également eu Des hommes sans loi, le dernier John Hillcoat, western ultra efficace porté par un casting éblouissant. Mais le projet qui nous a le plus séduits est La Taupe. A nos yeux, il s’agit du meilleur long métrage de 2012, un chef d’œuvre absolu. A la fois film d’espionnage complexe, drame intimiste et histoire d’amour bouleversante, l’oeuvre de Thomas Alfredson est une perle que vous devez absolument découvrir.

On en aura aimé beaucoup d’autres, comme The secret, Rebelle, Tyrannosaur, My week with Marilyn ou encore La cabane dans le bois mais ils nous auront moins marqués que ceux cités précédemment. Malgré de nombreuses déceptions, 2012 restera tout de même une année riche et de nombreuses bonnes découvertes ont débarqué sans que l’on s’y attende pour détrôner les œuvres les plus attendues. Est-ce qu’il en sera de même pour 2013 ? Wait and see.

Ce contenu a été publié dans La Note du Mois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *