Critique : Scream 4 – Film d’horreur pour jeunes par un revenant

Affiche du film Scream 4 de Wes Craven sur laquelle le masque finit en lame de couteau émergeant dans le noir.

S’il y a bien une franchise dont on attendait plus grand chose, c’est la saga Scream de Wes Craven. Au cinéma, c’est pas forcément dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs confitures. Après un épisode réussi qui lança la mode des Slasher des années 90, Wes Craven et son scénariste Kevin Williamson décidèrent d’enchaîner sur deux suites, bien loin du premier opus.

En 2011, après avoir enchaîné des nanars de gros calibre (Red Eye, Cursed), Craven a voulu donner un lifting à cette vieille canaille de Ghostface. A vrai dire, on est très agréablement surpris. Après une scène d’introduction très drôle qui nous fait comprendre que le metteur en scène a compris ses erreurs et ne retombera pas dans le panneau, on reste tout de même sceptiques. En vérité, il n’y a pas vraiment de raison. Le film respecte exactement le même schéma que les précédents, c’est à dire qu’un tueur au masque rôde dans la ville et décime peu à peu tous les jeunes du lycée sous les yeux impuissants de l’ancienne bande de potes des années 90. C’est l’occasion de revoir des tronches qui avaient pratiquement disparu (Neve Campbell, David Arquette).

Scream 4 égale presque son premier opus car il fait preuve d’originalité en s’adaptant à la société de 2011. Craven n’est pas un vieux bougon resté bloqué dans l’ancienne génération et a su se mettre à jour et intégrer de nouveaux concepts comme l’utilisation des réseaux sociaux. Les meurtres sont plus sanglants et certains passages sont bien plus gores que les massacres des précédents Scream. Les nouveaux acteurs prennent la relève avec succès, notamment Emma Roberts et Hayden Panettiere. L’humour et l’autodérision sont toujours présents même si certains personnages sont un tantinet lourdingues (le jeune duo de flics).

Le final est surprenant et à l’image du reste du film, très cynique. L’atteinte à la « célébrité » est aujourd’hui accessible par tous les moyens. Surtout les pires.

Si vous êtes un amateur de slasher, vous avez probablement déjà vu Scream 4. Pour les autres, si vous n’aimez pas les films d’horreur, ça risque d’être difficile. En tout cas, le résultat ne se prend jamais au sérieux et est très divertissant. C’est déjà pas mal…

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *