Critique : The Kids Are All Right – Surprise Indé’ de 2010

Affiche du film The Kids Are All Right réalisé par Lisa Chodolenko. Nous y voyons les personnages rire et discuter autour d'un repas. Au second plan, Los Angeles est recouverte par un grand ciel bleu.

Un film américain qui traite du don de sperme et des relations homosexuelles. Avec ces deux éléments, la réalisatrice et scénariste Lisa Cholodenko venait déjà bien chatouiller le Tea Party et autres rednecks puritains. Mais si en plus, le film est réussi, rencontre le succès et décroche 4 nominations aux Oscars, imaginez leur tête !

Le scénario est simple. Deux enfants élevés par un couple de femmes décident de rencontrer leur père, un trentenaire détendu propriétaire d’un restaurant. Soutenus par leurs mères douteuses à son sujet, ils l’invitent à passer un moment ensemble chez eux. De cette rencontre vont naître de nouvelles relations complices et des moments parfois tendus. Chacun des membres va découvrir à quel point sa famille est importante pour lui.

Photo tirée du film The Kids Are All Right de Lisa Chodolenko. Nous y voyons le couple interprété par Julianne Moore et Annette Benning discuter avec une troisième personne que l'on ne voit pas autour d'un repas.

La réalisatrice filme à tour de rôle le point de vue de chacun face à cet homme sans jamais isoler le reste de la famille. Les personnages sont souvent rassemblés, rarement isolés. A chaque péripétie, le spectateur se demande l’effet que cela aura sur l’ensemble du groupe.

Porté par des acteurs brillants, aussi bien les adultes que les jeunes (Mia Wasikowska, Josh Hutcherson), The Kids Are All Right ne sombre jamais dans les stéréotypes.

Le long métrage de Lisa Cholodenko se révèle donc assez complexe, rafraichissant, jonglant habilement entre les émotions sans jamais passer d’une extrême à l’autre. Un bon film sur la famille, à ranger au côté du Premier Jour du Reste de Ta Vie (2008) ou La famille Tenenbaum (2001).

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *