Critique : The Muppets – Vous imaginez, Guignol au cinéma ?

Affiche de Les Muppets : Le retour sur laquelle Jason Segel et Amy Adams sont allongés au milieu des Muppets et sourient à l'objectif.

Je n’y connaissais pas grand chose aux Muppets. Evidemment, les visages de Kermit, Miss Piggy et des deux présentateurs grincheux ne m’étaient pas inconnus mais je n’ai jamais eu l’occasion de regarder leur show. Problème de diffusion ou de génération, je ne sais pas. Qu’est ce qui a bien pu m’attirer vers cette nouvelle adaptation, signée Disney ?

C’est tout d’abord la campagne marketing impressionnante qui n’hésitait pas à reprendre les blockbusters du moment (Captain America, Millénium) pour les détourner en fausses bandes annonces ou affiches hilarantes. Là dessus Disney a mis le packet pour le retour attendu des marionnettes. La deuxième chose qui fait que je ne pouvais pas manquer le film, c’est Jason Segel. L’acteur, connu pour son rôle de Marshall dans la série How I Met Your Mother mais aussi pour sa participation à de très bonnes comédies telles que Sans Sarah rien ne va ou I love you man. En plus de jouer dans Les Muppets, Jason Segel assure également les postes de producteur exécutif et de scénariste, avec son compère Nicholas Stoller (réalisateur de Sans Sarah rien ne va). En clair, il porte le projet. Et ça, ça ne pouvait être qu’une bonne nouvelle.

Affiche parodique de Captain America pour le film The Muppets.

That’s a Bingo ! Les Muppets, en plus de sonner le grand retour des marionnettes, est également un très bon feel-good movie. Segel nous lance sa bonne humeur communicative à tout va, qu’il associe très bien à ces peluches qu’il aime tant et auxquelles il voulait rendre hommage. Il parvient à glisser un paquet de références du passé sans jamais perdre les novices, et en cela le film pourra convaincre un gros paquet de monde. La deuxième bonne idée est de ne pas utiliser la performance capture ou le numérique pour reconstituer Kermit et sa bande mais bel et bien les marionnettes d’origine. On ressent donc une nostalgie et une volonté artisanale qui renforcent le sentiment de sincérité du projet et qui laissent le charme opérer à l’heure où le monde du cinéma s’arrache les dernières technologies (ce qui peut s’avérer par ailleurs excellent : Les aventures de Tintin). S’entourant de comédiens géniaux, tels Amy Adams (Fighter) ou Chris Cooper (American Beauty), il développe des personnages secondaires jamais inutiles ou effacés par les Muppets, même si ces derniers monopolisent l’écran la plupart du temps. Il parvient ainsi à construire deux intrigues à travers ces différents protagonistes, qui tenteront d’aider Miss Piggy et compagnie, ou au contraire de les évincer, tout en ayant leur propre histoire et leur propre parcours. C’est touchant, drôle mais l’on regrettera de ne pas rire aux éclats plus souvent.

Photo de Jason Segel et le muppet Walter jouant en pyjama et souriant à l'objectif dans le film Les Muppets.

What a nice pyjama !

La magie Disney opère encore une fois, si l’on décide de rentrer dans cet univers volontairement kitsch et mielleux. Les chansons sont excellentes et s’enchaînent à un bon rythme, c’est à dire qu’elles ne remplissent pas les trois quarts du film comme ce fut le cas dans certains dessins animés. L’autre grosse surprise est la multitude de caméos qui défile sans jamais se prendre au sérieux. Vous verrez dans ce film le fleuron de la comédie américaine. Pour n’en citer qu’un ou deux, vous aurez l’occasion de retrouver Selena Gomez (la meuf de Justin Bieber, ce qui fait d’elle une humoriste) ou même Mickey Rooney. Ne vous inquiétez pas, nous avons choisi deux des moins intéressants, même si nous étions vraiment surpris de les voir là.

Comme l’avait fait J.J Abrams avec Star Trek, Jason Segel dépoussière l’univers des Muppets et parvient à les remettre au goût du jour avec un réel talent. Pour nous, c’est un coup de cœur. Le hic est que vous ne pourrez malheureusement pas voir ce film en salles car les distributeurs français, encore eux, ont jugé que les marionnettes n’auraient pas assez de succès dans l’Hexagone. Pas grave, on ira voir Kaïra Shopping – The movie. Ruez vous sur le DVD ou le Blu Ray qui seront dans les bacs en mai.

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Critique : The Muppets – Vous imaginez, Guignol au cinéma ?

  1. Vous avez poussez ma curiosité jusqu’à regarder Kaïra shopping sur youtube…adieu….

    • Kévin Romanet dit :

      Haha le but n’était pas de te dégoûter bien au contraire 😀
      Mais tu verras, le succès de Kaira Shopping sera malheureusement bien trop grand par rapport à celui des Muppets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *