Critique : B.O. War Horse – Un Requiem pour Williams

Wallpaper du film War Horse de Steven Spielberg sur laquelle le cheval est au milieu d'un champ de bataille.

Il est certainement l’un des compositeurs de musiques de films les plus importants. Il a envouté les spectateurs et auditeurs avec des thèmes fabuleux tels ceux d’E.T., Indiana Jones, Star Wars, Superman, Harry Potter… Pour ne citer qu’eux.

Pourtant pendant la dernière décennie le maître s’était exprimé avec beaucoup moins de présence auditive. Bien sûr cela ne veut pas dire que toutes ses partitions étaient inintéressantes.

Hormis les films de Spielberg et des compositions classiques (concertos, sonates), c’est le quasi néant.

Cette année, Spielberg  a sorti deux films, Les Aventures de Tintin, et War Horse.

Pour le premier, beaucoup ont été déçus, et Brozkinos en faisait partie. Williams n’a pas atteint une véritable puissance musicale pour le film, par rapport à son potentiel énorme. Aucun vrai thème distinct n’apparaît, malgré un générique certes intéressant mais en distance par rapport au reste du film.

Alors que dans War Horse, le score de John Williams est simplement d’une justesse et d’une sensibilité accrue, à tel point qu’il retrouve un niveau que l’on attendait depuis longtemps.

L’action se déroulant dans une Angleterre du début du siècle, le compositeur n’hésite pas à prendre quelques envolées lyriques et sauvages. Les morceaux qui se déroulent dans le Dartmoor (les 6 premiers) nous refont penser aux compositions de Far and Away ou encore The River et Hook, avec une utilisation des instruments à vent juste parfaite en symbiose avec les cordes.

De même, le passage Bringing Joey Home, and Bonding, renforce le comique de situation de la scène, où la mère de famille nous apparaît pour la première fois comme une sorte de dictatrice, le « cheval de guerre » de la ferme. Un thème qui nous fait directement penser à certains passages de Harry Potter.

Puis la partition va laisser place à un autre acte du film, la guerre. Ici les musiques sont plus dramatiques, la flute de pan laissant place au trombone, les percussions sonnant le glas des soldats, la trompette nous récitant un chant de mort.

Et puis dans cette musique, deux morceaux majeurs nous viennent aux oreilles. D’abord Learning the Call, sorte de requiem pour Williams, de rappel à l’ordre pour tous ces nouveaux compositeurs comme quoi il est toujours dans la place. Une montée sublime des cordes face aux mélodieux instruments à vent.

Le deuxième, No man’s Land, est certainement Le morceau du film. Avec un début sombre approprié pour la scène (nous ne spoilerons pas le moment), cela se transforme en un acte d’un héroïsme pur. Et rajouté aux images de Steven Spielberg, on assiste au moment le plus magique du film. A la fois une claque visuelle par la mise en scène mais aussi auditive par un morceau juste divin, qui enivrera même les oreilles les plus ardues.

War Horse est probablement l’une des plus belles compositions musicales depuis Le Seigneur des Anneaux.

Ce qui est sûr, c’est que John Williams is in the place, et ça, Brozkinos adore.

Note du mois : 17/20

Guillaume Prevost

Ce contenu a été publié dans La Note du Mois. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Critique : B.O. War Horse – Un Requiem pour Williams

  1. Vous ne parlez que de la bande son, ça me fait un peu peur….
    D’autant que la bande annonce ne m’a pas emballé plus que ça. On aurait dit un vieux fake à la Ben Stiller alias Simple Jack dans Tonerre sous les tropiques.

    • Guillaume Prevost dit :

      Hello l’accro aux dvd!

      En effet, dans cette note c’est uniquement la bande originale de John Williams qui est ciblée, pas le film en lui-même!
      Tout simplement parce que la critique du film a déjà été faite sur ce lien: http://brozkinos.com/?p=477

      La bande annonce faisait certes très peur, mais le film est sublime et nous remontre un vrai grand et subtil Spielberg!

  2. Autant pour moi!
    Je vais peut être me décider à acheter ma place dans ce cas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *